Lettre ouverte aux usagers du taxi parisien

Lettre ouverte aux usagers du taxi parisien

Cher usager des Taxis Parisiens,

Je tiens à te féliciter, a priori tu es le grand gagnant de la guerre entre les VTC et les taxis. Tu devrais finir par payer tes trajets avec chauffeur moins cher. Je sais bien que ce n’est pas ça le fond du problème hein, ce que tu attends, c’est un service aimable et correct dans une automobile bien entretenue. Evidemment, si tu as le choix, pour une même course, entre un chauffeur professionnel et aimable, et un étudiant au bout du rouleau qui dort 3 heures par nuit et t’emmène dans sa voiture pourrie pour 5/10€ moins cher, ton choix se portera sur le chauffeur professionnel et aimable. Tu es un consommateur responsable, et ça personne ne le contestera.

La violence avec laquelle les français fédérés ont réagi sur les réseaux sociaux contre ces connards de chauffeurs de taxi me fait chaud au cœur. Malgré tout ce qu’on entend dire sur nous, notre fibre de français insoumis, rebelles, révolutionnaires, répond toujours présente lorsqu’il s’agit des vrais sujets fondamentaux, ceux qui sont les pierres angulaires de notre démocratie (liberté de la presse, musulmans en prison, taxis moins chers, etc.). Alors certes, parfois, la violence à l’égard des taxis a pu être un peu disproportionnée et injuste, mais peut-on faire une omelette sans casser des œufs ?
 

" Les mecs en 2015, ils te parlent de droit de grève, non mais Allah quoi !"


Je tiens à louer ton abnégation. Il y a eu des moments difficiles, parce que dans ta lutte, tu n’avais peut-être pas assez anticipé certaines variables; par exemple le fait que les chauffeurs de taxis, ces gros cons, ont eux aussi internet, la radio et la télé. Comme ces mecs (permets–moi d’insister) sont tous des gros cons, ils n’ont rien trouvé de mieux à penser que tout le monde se réjouissait de les voir crever. Pour te dire comme ils sont cons, le jour de leur mobilisation, ils ont même confondu les chauffeurs VTC avec des casseurs de grève ! Les mecs en 2015, ils te parlent de droit de grève, non mais Allah quoi ! C’est à ce moment que tu t’es peut-être fait péter la gueule, ou que ton VTC a peut- être fait un tonneau alors que tu étais à l’arrière, en train de consommer ta petite bouteille d’eau et ton petit paquet de bonbons. Mais tu as tenu bon. Ce conflit a montré une chose : à la différence de ces sauvages, tu es civilisé. La violence déchaînée contre les chauffeurs de taxi, elle est restée économique et verbale. Ces malotrus, eux, ne sont capables que de violence physique mal calibrée et irresponsable, comme quoi, faute de savoir se remettre en question, ils méritent bien de disparaître. Et ça, tout le monde a fini par le comprendre.
 


Cher usager du taxi Parisien, ce bras de fer a été révélateur d’un nouveau rapport de force, et tu es à deux doigts de faire tomber cette mafia des chauffeurs de taxi. Tu t’y es pris de la meilleure des manières : quand on veut faire tomber un cartel de la drogue, le plus important est de coller en prison les guetteurs et les petits dealers. De son côté, la société G7, entreprise privée qui a un quasi monopole sur toutes les activités du monopole des taxis, et qui est pratiquement seule responsable du nombre de taxis immatriculés et du prix de leurs courses, se porte très bien, merci pour elle.
 

"Les mêmes maux vont-ils produire les mêmes effets ?"


En résumé, ce qu’on avait c’était des chauffeurs qui devaient travailler de plus en plus pour rembourser leur licence et leur abonnement radio exorbitants à G7, puis payer leurs charges tout aussi exorbitantes (essence, cotisations, etc.) avec une protection sociale déjà assez réduite. Maintenant on aura des chauffeurs qui devront travailler encore plus pour que leur journée de travail puisse dégager un petit de bénéfice, après qu’une boîte (domiciliée dans un paradis fiscal) se soit sucrée au passage et leur impose les courses à faire et le tarif, y compris quand ceux-ci ne sont pas du tout rentables pour eux. Inutile de te dire que cette société n’en a absolument rien à foutre que ta course soit trop chère, elle applique sauvagement la loi de l’offre et de la demande. En gros, tant qu’ils auront la concurrence de nombreux taxis au tarif règlementé ils seront moins chers, le jour où il y aura une forte demande (grève des transports par exemple), et que, comme tout le monde, tu auras vraiment besoin de ton VTC, tu pourras multiplier ta facture par 3 ou 4. Ah au fait, inutile de te préciser que toutes les données personnelles que tu communiques via l’appli comme ta position et les lieux que tu fréquentes sont revendues par über à des sociétés de base de données pour cerner ton profil consommateur…

Je ne peux m’empêcher d’être inquiet pour toi : les mêmes maux vont-ils produire les mêmes effets ? Si les chauffeurs VTC travaillent trop pour pouvoir joindre les deux bouts, ne vont-ils pas eux aussi finir par être désagréables? Heureusement, avec ce modèle über basé sur le flicage par l’application et l’évaluation utilisateur, il n’y a pas de risque. C’est ça la modernité. Si tu vomis dans son véhicule, il va se prendre une sale évaluation par le client d’après parce que sa voiture pue le vomi. Si tu passes ton trajet à reprocher à ton chauffeur son blazer mal taillé de chez TATI, tout en dessinant une croix gammée sur le revers du siège en cuir conducteur avec tes pompes crasseuses (t’as bien le droit de te marrer un peu, quand même !) il va se prendre une sale évaluation par le client d’après parce qu’il est de mauvaise humeur.


"Oui, avec ce système, ton chauffeur va être sympa, il est d’ailleurs obligé"


S’il cartonne son véhicule parce qu’un client lui a demandé d’aller plus vite sous la menace d’une évaluation à 3/5 avec commentaire désagréable, il devra remettre en état son véhicule sur ses fonds propres et perdra tout revenu jusqu’à ce que son outil de travail soit en état de recevoir une bonne évaluation. Oui, avec ce système, ton chauffeur va être sympa, il est d’ailleurs obligé, vu qu’il est tenu d’une burne par toi, usager sympa et responsable, et de l’autre burne par la société de VTC über cool qui se réserve le droit de le dégager du jour au lendemain. Si jamais un jour il fond un câble et veut en finir (ce qui est probable vu ses conditions de travail), il le fera gentiment et poliment, comme Andreas Lubitz, le sourire aux lèvres, pas un mot plus haut que l’autre, te proposant une seconde bouteille d’eau et un autre paquet de fraises tagada, en accélérant pépère jusqu’à 110km/h, direction des pylônes du pont de l’Alma.
 


Cher usager du taxi parisien, Il te reste désormais d’autres combats à mener : ces connards de serruriers trop chers, ces connards de plombiers trop chers, ces électriciens trop chers, ces boulangers trop chers, etc. En fait tous ces connards qui font un métier qui ne demande pas un BAC +5 et qui pourraient facilement être remplacés par des crève-la-dalle prêts à tout. Il s’agirait de les faire rentrer dans la modernité à grands coups de pompe dans le cul, à ces arriérés.


"Le chauffeur de taxi connard, tu es tombé dessus une fois sur dix grand maximum"


Cher usager du taxi parisien, permets-moi de te demander une seule chose. Sois un minimum honnête avec toi-même. Le chauffeur de taxi connard, tu es tombé dessus une fois sur dix grand maximum. La seule chose qui compte pour toi, c’est de ne pas prendre le métro ou les bus de nuit comme ces merdeux de pauvres, mais le taxi c’est trop cher, pour la simple et bonne raison que ça pourrait être moins cher. Que la personne qui te transporte dans son véhicule gagne une misère pour te transporter tu t’en bats les couilles. Ton luxe, en 2015, c’est de pouvoir appliquer une logique digne d’un patron d’industrie du XIXème lorsque tu es consommateur, même si t’es toi-même bien souvent un salarié pleurnichard qui s’agrippe comme une moule à son rocher à tous les petits avantages qui lui reste encore.

Cher usager du taxi parisien, remets-toi en question. Tu as peut-être les taxis que tu mérites.

Du même auteur