La revue de presse « Pute à cliques » de la semaine #2

La revue de presse « Pute à cliques » de la semaine #2
AUTEUR

Edgar Morray

PUBLIÉ

Le


Ça caillait sec en terrasse, mais Clara valait bien un risque d’engelures. Candide brune aux yeux bleus, une gerbe de taches de rousseurs sur le visage, mes heures passées à poncer Tinder allaient enfin payer. Je me suis retrouvé devant un être qui ponctuait ses phrases de 'lol' et 'mdr'. Merde. Engourdi par le froid et l’incompréhension, j’ai pu reprendre mon souffle quand elle se leva pour aller aux toilettes.

Ce n’est pas ma faute. On m’en montre toujours juste assez pour que je plonge. Ça ressemble étrangement à mes pérégrinations dans les méandres de la Facebook fange. 4 x 100 mètres 4 nages dans le pédiluve de l’information. Et c’est tous les jours le mercredi aprem, le moment des bébés nageurs. Gare à celui qui boit la tasse.

C’est un peu pénible.

 

Vice, le clickbait tarantinesque
 

Titre, image, texte, la Sainte Trinité est respectée, t’as plus qu’à cliquer. Le fait est que le webzine puise dans les références à la culture doofy du clique pour la réinterpréter, en faisant un objet d’autant plus fascinant.

 

Loïs Lane, du Pulitzer au glory hole
 


Eloïse est jeune, belle, intelligente, elle a même fait Science Po en province. Des étoiles plein les yeux, imbibée par les figures célèbres qui ont façonné sa vision du monde, elle veut devenir journaliste. Philippe est un baroudeur, rédac chef, il sillonne l’Europe de l’est le web pour dénicher des « potentiels ». Il la remarque sur Twitter, et lui propose un stage. La suite on la connaît, l’itinéraire classique : l’impossible reconstruction, les séances de psy’, la perte de foi en l’humanité, puis la rechute en acceptant un poste de Community manager chez Oasis.
 


Entre le pitch de film porno à ma gauche, et la mayonnaise crypto-amalgamante à ma droite, mon cœur balance.

 

La culture que l’on mérite
 


Le site spécialisé dans le recrachage du « lu autre part » ramolli. C’est-à-dire que personne de « bien important » n’est mort cette semaine. Loin de vouloir faire des argumentum ad hominem, en cherchant à en savoir un peu plus sur les pigistes, on finit par être plus triste encore.
 

Eloïse, pauvre Eloïse…

 

L’entertainment Cyril Hanounesque
 


 


Rien à dire, l’humanité avance.
 

Le coin des Segpa
 


Simone de Beauvoir serait si fière.
 


 


Viens vite voir si ta sœur a un nom à sucer en bas des blocs.
 

Les génies
 


 

Mes doigts dansent avec grâce.

Swip droit, swip droit, swip gauche, swip droit… match.

Je mets mon portable entre mes dents pour tirer la chasse. Putain, elle était quand même bonne Clara.

Du même auteur