S’amuser à peu de frais en attendant la nouvelle saison de Game of Thrones

S’amuser à peu de frais en attendant la nouvelle saison de Game of Thrones
AUTEUR

elmomo

PUBLIÉ

Le

Si vous suivez un minimum Game of Thrones (GoT), vous savez que la saison sept a été repoussée en raison du beau temps. Complot ? Chemtrails ? Volonté de rendre les fans fous ? Nous ne nous aventurerons pas sur les terres marécageuses de la spéculation. Nous sommes ici pour aider l’humanité et nous vous proposons donc un moyen simple et ludique de vous occuper en attendant la reprise grâce à la fan fiction. Qu’est-ce que la fan fiction ? Comme son nom l’indique, il s’agit de fans d’une fiction écrivant des histoires supplémentaires, s’inscrivant dans la narration ou pas, le tout allant de la petite historiette bouchant un trou, introduisant un personnage créé de toute part, ou étudiant un personnage secondaire; au grand remaniement digne d’un Valls 2. Attention, il y a ici quelques spoilers.

On a établi il y a longtemps que les Internets sont remplis de gens qui ont trop de temps à perdre (mais que faisaient-ils avant ?) et vu le succès de la saga Game of Thrones, le contenu disponible est plus que pléthorique : série, livres, porno... Ah ben oui, comme la série ne respecte plus depuis longtemps le déroulement des livres, ils sont devenus deux univers distincts, chacun avec leurs fans et leur fan-fictions. Attention donc à ne pas confondre, les fans sont territoriaux.

Enfin, nous, on n’est pas là pour discuter, on est là pour s’amuser, donc tout ça, on s’en branle un peu. Alors plongeons. En anglais, qui est la langue de composition principale, même si les auteurs français ne sont pas en reste. Commençons par les classiques, ceux qui s’inscrivent à peu près dans l’histoire. Certains se demandent où est passé Gendry (question légitime ), d’autres essaient de réhabiliter Joffrey - une noble cause s’il en est, d’autres réécrivent joyeusement le scénario lorsque celui-ci déplaît - et tant qu’à faire, depuis le début, en envisageant par exemple une histoire où Ned Stark est devenu roi à la place de Robert Baratheon.

 

 

"Beaucoup réutilisent les personnages dans un contexte moderne pour raconter leurs histoires"

 

Mais on ne fait là que gratter la surface. Plus on creuse, plus tout cela devient étonnant. Il y a, bien évidemment, beaucoup de romances imaginées entre personnages. Les classiques Sansa / Jon, Arya / Gendry, Jaime / Brienne… Un peu de tout quoi. Du soft pour la plupart, même s’il y a de la vraie fan fiction érotique, qui a au moins le mérite de servir nos bas appétits charnels. Selon la très glorieuse règle 41 des Internets, si ça existe, quelqu’un a un fetish dessus. A vous donc les aventures sexuelles de Jaime et Brienne, de Jon et d’Arya – période Winterfell, on les prend jeune dans GoT - le très classique Theon et Ramsay – oui, c’est cela, du gros BDSM entre mecs - voire même, si le cœur vous en dit, de Daenerys et de chevaux et le classique des classiques : les aventures homosexuelles de Jon Snow avec à peu près tout le reste du casting masculin (là je vous laisse Google, y’en a trop). Le Yaoi a encore de beaux jours devant lui.

Mais, plus étonnant encore que le crossover Legolas contre Scooby-Doo, beaucoup réutilisent les personnages dans un contexte moderne pour raconter leurs histoires. On a ainsi Petyr en professeur de psychologie avec Sansa comme étudiante ou encore du Jon / Sansa dans une espèce de contexte Romeo + Juliette. Autant je comprends qu’on puisse se créer ses petites fantaisies romantico-sexuelles entre personnages de sa série préférée - et pourquoi pas les coucher sur le papier puis les partager sur Internet - autant le coup des « Modern AU », comme sont appelées ces adaptations, ça me dépasse.

Pourquoi réutiliser des personnages connus entièrement en dehors de leur contexte ? En tant que Sociologue des Internets, je vois plusieurs pistes à explorer. Tout d’abord, le besoin de situer son œuvre dans la jungle des interouebs. Même si l’on n’écrit pas forcément pour être lu, c’est quand même mieux. Rattacher son œuvre, même de très loin, à un univers existant et ayant pignon sur rue, si je puis m’exprimer ainsi, c’est l’assurance de tomber sur un minimum d’audience – parce que oui, il y a des lecteurs de fan fiction. Deuxièmement, écrire des personnages se révèle assez complexe, autant dès lors se servir d'une galerie préexistante, même pour la malmener. Enfin et c’est sans doute la raison la plus probable, dans fan fiction, il y a fan. On sait tous de quoi sont capables les fans. Certains sans doute ont un besoin de se réapproprier les personnages et l’histoire, ne serait-ce que pour exorciser une séparation douloureuse (RIP Robb), mais souvent tout simplement pour le "fétichiser" dans le sens le plus littéral du terme : en faire leur chose.

Concluons cette analyse en rappelant que, décidément, les gens qui écrivent sur les Internets ont trop de temps à perdre.

Du même auteur