Logan à l’assaut des Internets

Logan à l’assaut des Internets
AUTEUR

Jean-Louis Connard

PUBLIÉ

Le


Gaulé comme un Gérard Larcher en cure de désintoxication, Logan est revenu pourrir nos écrans. Tel un Michel Fourniret velu et renfrogné, il trimballe une petite fille dans sa bagnole en poussant des râles de cerf en rut. L’occasion pour nous de voir un petit peu ce que le monde du net a fait pour rendre hommage à Wolverine, le plus classe et le plus crade des X-Men.

La parodie de la team The Warp Zone est une des dernières en date. Plutôt habitué à chanter divers génériques a capella, le crew a épinglé l’âge avancé de Logan. Coincé dans une maison de retraite, le grabataire se chie dessus aussi souvent qu’il perd la mémoire. Quelques années plus tôt, c’est la chaîne Official Comedy qui s’occupait de son cas en le transposant dans un film de Woody Allen. Wolverine se posait alors des questions existentielles sur sa relation impossible avec Rogue, en oubliant bien sûr de mentionner sa prédisposition à sodomiser sa fille adoptive. Ayant dépassé les 50 ans depuis longtemps, Logan connaît quelques problèmes d’érection. Enfin de griffes érectiles. Pour résoudre ce problème, Nerd City a la solution, un traitement nommé Xialis qui ferait rougir d’admiration les laboratoires Servier. En revanche, aucun problème à signaler sur ses capacités reproductrices, comme le prouve l’adaptation porno Vivid signée Axel Braun des frasques du mutant. Pourtant, son entrejambe a été mis à l’épreuve lors de son Epic Split, orchestré par Kyle Roberts, qui repousse les limites fixées par Jean-Claude Van Damme et Chuck Norris… Et puisque c’est un animal avant tout, il était normal que Jawiin se demande quel était son cri, de la même manière qu’Ylvis s’interrogeait sur celui du renard.

Côté mash-up, The Woodcreek Faction a mixé les images du film de James Mangold avec le générique de Miami Vice, sans que personne ne sache vraiment pourquoi. Cette tentative anecdotique n’arrive bien sûr pas à la cheville du remix sous ecstasy du VJ Eclectic Method, ni même d’une fusion du mutant avec un hamster.

Les inventeurs fous qui pullulent sur la toile se livrent quant à eux un combat sans merci pour savoir qui reproduira les meilleures griffes d’adamantium. Outre celles créées par le taré britannique Colin Furze, on peut noter l’effort louable du Hacksmith, même si sa création paraît moins utile qu’une matraque de CRS lors d’un contrôle de routine. Le forgeron de la pop culture Man at Arms, lui, s’est imposé comme défi de forger une paire de griffes aussi belle qu’efficace, et plus récemment, les finlandais d’Hydraulic Press Channel ont apporté leur contribution à la promotion du film en testant la résistance de cette arme sur leur presse hydraulique. Toutes ces créations, aussi récréatives soient-elles, paraissent bien pâles face au découpeur à viande que propose le site ThinkGeek…

Chez les nerds convaincus, on ne plaisante pas avec le vieux Logan. Bat in the Sun s’est demandé qui pouvait battre le X-Man réputé invincible, et lui a fait combattre Predator et Wonder Woman pour connaître la réponse. Burger Fiction nous dresse de son côté l’évolution de Wolverine sur ces 35 dernières années, alors que Mr Sunday Movies décompte les meurtres perpétrés par le mutant dans ses films. Le supercut de Screen Junkies focalisé sur ses griffes ne fait que rajouter une raison à des centaines d’autres pour comprendre le geste de ce jeune américain, qui a agressé son colocataire avec une réplique de l’arme favorite du héros Marvel.

Si le film récemment sorti retrace les dernières heures de Wolverine, on peut espérer qu’il continuera à inspirer les internautes pendant de nombreuses années. Nous ne sommes de toute façon pas à l’abri d’un reboot de ses aventures avec un millenial en rôle titre, une barbe de hipster à la place de ses favoris grisonnants.

Du même auteur