Ces quinze jours exceptionnels où les Arabes sont sympas

Ces quinze jours exceptionnels où les Arabes sont sympas
AUTEUR

ol-dirty-protoss

PUBLIÉ

Le

Voilà, c'est fait : le Front National est au second tour de l'élection présidentielle française 2017. Une seconde fois dans notre Histoire. Ce n'est vraiment pas une surprise, au contraire même : Léa Salamé, toujours aussi pertinente, demandait même dans une ambiance détendue sur le plateau de France 2 à Florian Philippot, au Front national depuis 2011, s'il n'était pas un peu déçu que sa championne Marine n'arrive que deuxième.

Contrairement à 2002, pas vraiment d'indignation, lycéenne ou pas, dans les rues. Si elle surgit ici ou là, elle est rapidement réprimée comme la France en a pris l'habitude depuis l'an dernier, quelque soit le sujet de contestation. Manifestement, la République n'a plus besoin d'une population en révolte contre un parti nationaliste pour se préserver. D'ailleurs Macron fait déjà la fête et la bourse bat des records à l'ouverture. La centrale nucléaire est sous contrôle. Autre hypothèse : la République est déjà en état de mort cérébrale et il ne sert plus à rien de s'acharner à la défendre avec sa chair et ses os. Après tout, ces débordements ont déjà risqué de détruire la Nation aux yeux du monde entier l'an dernier en empêchant la bonne tenue de l'Euro de football. Enfin, depuis 2002, plus besoin de traîner son mécontentement sur les pavés : il y a Facebook.

Contrairement à la révolution de Gil Scott-Heron, l'héroïque bataille pour la défense de la République aura donc lieu exclusivement sur nos écrans. Cette bataille médiatique s'annonce bien plus spectaculaire qu'en 2002. À l'époque la France vivait ses dernières heures en Black Blanc Beur, Johnny scandait qu'on était tous ensemble des champions, et Chirac devenait un peu plus que ce voyou sympathique en s’apprêtant à dire merde à Bush. Bref ! C'était un petit paradis où il devenait tout à fait OK d'appeler son fils Zinedine. Aujourd'hui, le chouchou s'appelle Griezmann, il arbore une coupe qui a été conçue pour rentrer dans un casque de soldat et si les Noirs et les Arabes se prennent des matraques dans le cul par accident, c'est sûrement qu'ils l'ont bien cherché non ?

 

"Pendant quinze jours les journaux, politiciens et télévisions vont devoir faire oublier la ligne éditoriale sécuritaire et anxiogène qu'ils ont creusée depuis une dizaine d'années"

 

Ce qui va être extrêmement incroyable, c'est que sur un blitzkrieg médiatique d'à peine quinze jours, les journaux, politiciens et télévisions vont devoir faire oublier la ligne éditoriale sécuritaire et anxiogène qu'ils ont creusée depuis une dizaine d'années. Donc, pendant quinze jours, jusqu'aux résultats du second tour de l'élection, pour faire front à l'horreur du Front National, journaux, politiciens et chaînes de télévision se mettent d'accord sur ce sujet : les Arabes sont officiellement sympas. Eh ouais, ils conduisent nos über quand nous buvons trop de pintes, ils ramassent nos poubelles mais, mieux encore : y en a même qui ont fondé des start-ups qui rayonnent dans le monde entier ! Profitons bien de cette embellie : on ne sait pas quand les planètes seront de nouveaux alignées. Comme si ce n'était pas déjà assez difficile, nos professionnels vont réaliser cet exploit tout en respectant le temps de parole de Marine Le Pen car, là également, ce n'est plus la même confiture qu'en 2002.

En effet, il y a quinze ans Chirac avait pu se dispenser du traditionnel débat télévisé de l'entre deux tours contre Le Pen Sr. Quand tu es président sortant, tu fais ce que tu veux. La présence du FN à la télévision y était alors aussi exceptionnelle que celle d'un Poutou aujourd'hui. Les temps ont bien changé : en 2017 le Front National s'est banalisé tout comme le discours raciste sur la place publique. Le bon élève Macron, dont on a l'impression qu'il va toujours dire "Jacques Prévert" avant de retourner s'asseoir à la fin de ses discours, devra entrer le 3 mai dans la cage d'une Le Pen qui est désormais à la télévision comme dans ses pantoufles, même si l’autre fois Poutou a un peu chié dedans, il est vrai. Il tentera de nous expliquer que l'ultra libéralisme yolo et inégalitaire c'est cool de faire front républicain contre le FN et son racisme rampant... Et ce n'est certainement pas Pujadas qui pourra en dire autant quand viendra l’heure de commenter sa carrière.

Du même auteur